Note de l'éditeur

Cette section est encore incomplète. Les jardiniers sont à l'oeuvre, vous y trouverez bientôt plus de contenu !

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Le toit d'un conteneur, utilisé comme abri de jardin, a été isolé, en "terre/paille", durant l'été 2015. Retrouvez le mode opératoire, ci-dessous, ainsi que quelques photos de sa mise en oeuvre !

 

ISOLATION EN TERRE/PAILLE (OU TORCHIS ALLEGE)

  1. Torchis Lourd et Torchis Léger (terre/paille) :

On peut distinguer 2 grands types de mélange :

Le torchis lourd : beaucoup de terre et un peu de paille formant une armature. Sa conductivité thermique λ (lambda) est de 1,05. Il possède une masse volumique de 1 400 kg/m3 (1 800 kg/m3 humide).

Il privilégie l’inertie et l’accumulation thermique (chaleur, l’hiver ou fraicheur l’été).

Le torchis allégé : beaucoup de paille et un peu de terre. Sa conductivité thermique λ (lambda) est de 0,12 à 0,15. Il possède une masse volumique de 300 à 400 kg/m3. Il privilégie donc l’isolation, il est 9 fois plus isolant que le torchis traditionnel, car il renferme beaucoup d’air statique.

Une maison saine et conviviale, économe en énergie pourrait donc être construite, ou restaurée, à double paroi :
- 10 à 15 cm de torchis allégé à l’extérieur
- 15 à 20 cm de torchis lourd à l’intérieur

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le terre-paille est insensible au feu -faites donc un essai au chalumeau- et les rongeurs ne peuvent y pénétrer.

  1. Procédé :

Ingrédients Pailles de blé, d'orge, de seigle conviennent, ou tout autre végétal dont les tiges enferment de l'air (lavande, chanvre). La paille ne doit pas être hachée mais telle quelle au sortir des bottes. Terre argileuse mais pas trop environs 26 pelles d'argile et 14 pelles de sable (si besoin, rajouter du sable)

Proportions :Mettre 60 litres d'eau pour 40 pelles de terre.

Pour nos 15 m2 sur une épaisseur de 15 cm, nous avons utilisé 7 bottes de pailles et environs 12 fois 30 litres d’eau (=360 litres d’eau ) et 12 x 20 pelles de terre (=12 x 40 litres de terre= 480 litres de terre)

Temps de travail minimum pour 15 m2, avec une moyenne de 5 personnes : 8h pour la préparation, 2h00 pour la pose

Etape 1 : la barbottine :

Il faut obtenir une boue très liquide pour imprégner la paille. Tamisez la terre si elle contient des cailloux pour éliminer ceux de plus de 5 mm (environ). La verser en pluie dans de l'eau. Bien agiter.
Dans quel récipient? Un seau ou une bassine pour une petite quantité, une vielle baignoire ou une buse en ciment ou mieux une bétonnière.
Comment bien mélanger? Au malaxeur à peinture sur une perceuse (elle va travailler) ou un agitateur bricolé avec un moteur électrique. Agiter abondamment pour obtenir un jus bien homogène. On peut aussi ajouter de la bouse de vaches.

Nous avons laissé tourner la bétonnière pendant 15 mn avec à chaque fois un mélange 20 pelles de terre (40 litres de terre)+ 30 litres d’eau :

Au bout de quelques gâchés vider le fond de la bétonnière où se trouve des cailloux.

La barbotine est de bonne qualité (ni trop d'argile ni trop d'eau) si lorsque l'on plonge la main celle-ci ressort recouverte d'un gant. Selon Alain Klein, on remplit un petit pot de yaourt en verre, il doit s'étaler sur un cercle de 10 cm de diamètre si on le verse sur une vitre horizontale. S'il y a trop d'eau, il s'étale davantage, donc on rajoute de la terre. Ou inversement.

Etape 2 : tremper la paille dans la barbottine :

Quelle quantité? Assez peu, disons un seau ou deux pour une botte de paille rectangulaire. Moins on met de boue, plus le matériau sera isolant mais moins il aura de rigidité. Il faut qu'en la remuant la paille crisse encore un peu, donc on juge à l'oreille. Bien tourner et retourner pour homogénéiser le mélange.

Nous avons trempé la paille dans la barbottine et l’avons essorée avec les mains en pressant fort, puis entreposée sur des palettes au sol.
Laisser reposer 24 heures en tas ou au moins une nuit pour laisser la paille s'imprégner. Donc sur un chantier on prépare le soir la quantité à mettre en oeuvre le lendemain.

Etape 3 : la pose :

On peut faire des murs en paille/terre en construisant au préalable une structure en bois à remplir.

Dans notre cas d’isolation d’un toit en tôle, nous avons fixé sur le dessus du toit du grillage fin type « grillage de cages à lapin » pour qu’il y ait une « accroche » et mis des planches sur le pourtour du toit pour maintenir la paille terre le temps de la pose et du séchage.

Il faut ensuite posé la paille imprégné en prenant soin de bien la tasser (surtout dans les coins – pousser à l’aide d’un tasseau-) et en marchant dessus avec une planche. Lorsque tout est sec (1 semaine à 1 mois selon épaisseur)enlever les planches .

Etape 4 : enduit ?

Si le mur (ou le toit) est abrité de la pluie, on peut le laisser tel quel, surtout s'il est dense en terre. Ou l'enduire de barbottine en plusieurs couches (enduit de terre) : faire bien renter la première couche entre les fibres. Laisser sécher entre chaque couche pour que la suivante bouche les fissures. S'il y a beaucoup d'argile dans la terre, on peut rajouter un sable fin pour prévenir les fissures.
Ou mettre un crépis de sable et chaux aérienne coloré ou non de terre. Idem pour l'intérieur
.

 

Été2015_13

 

Été2015_15

 

torchis

 

torchis

 

torchis

 

torchis

 

 

 

Articles des jardiniers

  • Défaut
  • Titre
  • Date
  • Aléatoire
afficher plus Maintenir la touche SHIFT pour tout afficher afficher tout

Météo

10°
°F°C
Bettembourg, Luxembourg
Mostly Cloudy
Humidity: 88%
11 kph
Tue
Partly Cloudy
10 | 17
Wed
Mostly Sunny
8 | 18

Ne pas oublier...

Aucun événement trouvé

Agenda

loader